Les Causes de la Stérilité

Les Causes de la Stérilité

Les Causes de la Stérilité

Causes de l’infertilité féminine

Troubles de l’ovulation

Les troubles de l’ovulation sont la cause la plus commune de l’infertilité féminine. En absence d’ovulation (expulsion d’un oeuf d’un follicule ovarien mature), la fécondation et la grossesse ne peuvent avoir lieu. Les troubles de l’ovulation se caractérisent essentiellement par une absence complète d’ovulation (anovulation) ou par une ovulation peu fréquente et/ou irrégulière. La faible fréquence des menstruations (spanioménorrhée) ou leur absence complète (aménorrhée) sont généralement le signe de troubles de l’ovulation, mais des femmes qui semblent avoir une menstruation normale peuvent également souffrir de troubles
de l’ovulation.

Atteinte des trompes de Fallope

Les trompes de Fallope peuvent être partiellement ou totalement obstruées, ce qui empêche les spermatozoïdes d’atteindre l’ovocyte. Les occlusions peuvent être dues à divers facteurs,
notamment une infection, une endométriose ou des adhérences se formant consécutivement à une intervention chirurgicale. Les trompes de Fallope peuvent également être endommagées à
la suite d’une grossesse extra-utérine. Dans les pays en voie de développement, la prévalence de l’infertilité due à des lésions des trompes de Fallope est beaucoup plus élevée que dans les
pays développés; cette situation est une conséquence directe d’un taux plus élevé d’infection des voies génitales et d’une incidence supérieure de maladies sexuellement transmissibles.

Endométriose

L’endométriose est un état dans lequel du tissu utérin (muqueuse utérine) se développe en
dehors de l’utérus. Les lésions endométriales peuvent bloquer les trompes de Fallope ou gêner
la fonction ovulatoire. Elles peuvent être à l’origine de douleurs et de dommages importants
conduisant à l’infertilité (environ 70% des femmes souffrant d’endométriose sont infertiles).

Facteurs cervicaux / Facteurs utérins

Les anomalies du col de l’utérus susceptibles de causer une infertilité comprennent les
problèmes anatomiques, les infections du col et la qualité de la glaire cervicale (mucus). En
facilitant la progression des spermatozoïdes à travers l’appareil génital, la glaire cervicale joue
en effet un rôle important. Au cours du cycle menstruel, la glaire varie en quantité et en qualité
sous l’action des oestrogènes et de la progestérone. Des tumeurs bénignes ou des cicatrices
profondes de la paroi utérine peuvent également conduire à une infertilité.

Facteurs immunitaires

Des facteurs immunitaires jouent également un rôle important dans l’infertilité mais restent,
pour l’instant, difficiles à diagnostiquer et plus encore à traiter. Les deux partenaires peuvent
être concernés; des anticorps anti-spermatozoïdes peuvent être présents dans la glaire
cervicale de la femme, voire même être produits par l’homme contre ses propres
spermatozoïdes.

Infertilité inexpliquée

Après des examens médicaux approfondis, il peut arriver que l’infertilité d’un couple reste
inexpliquée.

Les couples présentant une infertilité inexpliquée datant de moins de trois ans sont le plus
souvent normaux mais n’ont tout simplement pas eu de chance jusque là; la plupart d’entre
eux pourront procréer dans les deux ans qui suivent. Cependant, au-delà de trois ans
d’infertilité inexpliquée, les chances de procréation naturelle diminuent considérablement et il
convient de proposer sans plus attendre des méthodes offrant de réelles chances de succès
pour ce type d’infertilité (par exemple la fécondation in vitro et autres techniques de
procréation médicalement assistée).

Chez L’Homme

Certaines causes de stérilité masculine peuvent être déterminées par l’analyse de l’éjaculat, qui contient le sperme. Cette analyse comprend la numération des spermatozoïdes et la mesure microscopique de leur mobilité :

  • Faible production de spermatozoïdes, oligospermie, ou absence de spermatozoïdes, azoospermie, ou spermatozoïdes morts, nécrospermie
  • Des spermatozoïdes mal formés, monstreux, tératospermie, que ce soit au niveau de l’acrosome, de la tête ou du flagelle
  • Un échantillon de sperme normal quant à la numération mais à faible mobilité, ou asthénospermie

Ces anomalies peuvent être cumulatives, oligoasthénotératospermie ou OATS.

  • Anomalies des spermatozoïdes : des spermatozoïdes anormaux (sans flagelle, sans tête ou acrosome, immobiles, insensibles au chimiotactisme)
  • Anomalies testiculaires :
    • Les testicules ne produisent pas correctement les spermatozoïdes, en raison de causes toxiques
    • Malformations testiculaires (ectopie principalement)
    • Varicocèle
  • Causes endocriniennes
  • Anomalies génétiques :
    • Translocations équilibrées
    • Syndrome de Klinefelter

Des difficultés pour le spermatozoïde à se fixer ou à pénétrer dans l’ovule au moment de la fécondation (mauvaise réaction acrosomiale) semblent un phénomène de plus en plus fréquent.

On suspecte de nombreux polluants et produits chimiques présent dans l’environnement d’être des perturbateurs endocriniens.

Horaires d’ouverture du cabinet Du Dr. Maher Ftouh

Lundi-Vendredi : 9h - 13h // 15h - 19h
Samedi : 9h - 13h
Veuillez prendre rendez-vous par téléphone en appelant le 71.775.656